Le requin du Groenland se laisse désirer

Publié le Publié dans Blogue

Parce que mon terrain de jeu est Baie-Comeau et ses sites de plongée, on me demande régulièrement si je croise la route du requin du Groenland sous l’eau.  Cette espèce extraordinaire ayant marqué Baie-Comeau au fer rouge dans l’esprit de bien des plongeurs.

De 2003 à 2009, le requin du Groenland était facilement observable en plongée dans le secteur de Baie-Comeau.  Les plongeurs ne se demandaient plus s’ils allaient apercevoir la bête mythique dans l’eau, mais plutôt combien ils allaient en voir.  Et puis, à partir de 2009, le requin du Groenland s’est fait beaucoup plus rare.  À un point tel qu’aucune observation n’a été notée depuis 2012 dans le secteur de Baie-Comeau.

Cela ne décourage pas le chercheur Jeffrey Gallant qui concentre ses énergies sur le requin du Groenland depuis plusieurs années maintenant.  Jeffrey oeuvre d’ailleurs dans le secteur de Baie-Comeau, son bateau étant rattaché à cette marina nord-côtière.

L’été dernier, j’ai discuté avec Jeffrey afin de savoir ce qu’il pensait de la situation actuelle et concernant le requin du Groenland.  Pour quelles raisons, selon lui, le requin était très présent durant près d’une décennie pour disparaître comme par enchantement par la suite?

Jeffrey estime que la présence du requin du Groenland se fait sentir dans le Saint-Laurent par cycles.  Il me racontait que le requin avait été abondamment aperçu au début des années 1900, puis dans les années 1970 et, dernièrement, au début des années 2000.

En fait, ce qui est étonnant dans le comportement récent du requin du Groenland et tel qu’observé à Baie-Comeau, c’était de le voir à si faible profondeur.  Le requin du Groenland est une espèce des profondeurs.  Il est normal de ne point l’apercevoir en plongée.  C’est le contraire qui est surprenant.

Durant les vacances de Noël, je parlais avec un pêcheur commercial de Baie-Comeau.  Il me disait qu’il n’avait trouvé rien d’exceptionnel dans les histoires de ces premiers plongeurs ayant aperçu le requin dans le secteur de Baie-Comeau car lui disait en capturer régulièrement, par accident, dans ses filets maillant. Toujours à grandes profondeurs! Il capture aussi des aiguillats noirs, communs et des requins maraîches.  Toutes des espèces qu’il est normal d’apercevoir dans le Saint-Laurent.

Afin de l’aider dans ses recherches, Jeffrey Gallant a dernièrement mis à jour la carte des observations du requin du Groenland.  Son outil est actuellement le plus complet au monde.  On peut consulter cette carte sur son site.

Espérons que l’été prochain, je serai en mesure d’observer à mon tour ce requin extraordinaire, dans les eaux du Saint-Laurent!

D’ici là, il nous reste les vidéos de Jeffrey!

Requin du Groenland (Somniosus microcephalus)

C’est l’un des plus gros requins carnivores de la planète.  Il chasse des mammifères, des poissons, des calmars.  Il est aussi charognard. Sa longueur moyenne est de 2,5 m à 4,5 m, mais il pourrait atteindre jusqu’à 7 m.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *