Des épaulards en chasse: des images époustouflantes!

Publié le Publié dans Blogue

Il y a des endroits sur cette planète où l’on peut assister à des comportement animaliers qui sont vraiment extraordinaires.  La Scandinavie en est un.  On peut y observer, en apnée svp, des épaulards.

Voir des épaulards, c’est une chose. Bien sûr.  Mais les observer alors qu’ils sont en chasse en est une autre.  Et dans cette vidéo (voir lien ci-bas), c’est justement cela que l’on voit.

Dans la vidéo, le groupe d’épaulards s’attaque à des harengs.  On voit bien les cétacés servir de solides coups de queue dans le peuple des harengs.  Les poissons ainsi assommés sont rapidement avalés par les épaulards.

En contemplant ces comportements, on peut avoir une idée de la quantité astronomique de poissons qu’il est nécessaire de retrouver dans les océans pour nourrir de si gros animaux.

Je suis toujours impressionné quand je pense au fait que les grands rorquals bleus qui fréquentent le Saint-Laurent doivent manger environ 3 à 4 tonnes de krill (petites crevettes) par jour pour refaire leurs masses graisseuses qui ont fondu comme neige au soleil alors qu’ils étaient loin de leurs réserves de nourriture estivales.  3-4 tonnes de krill, ça représente des milliards d’individus!

Dans le Saint-Laurent, les épaulards se font plutôt rares.  On signale quand même leur présence à chaque année.  Mais davantage du côté de la Basse-Côte-Nord.  Il arrive que des épaulards viennent faire un tour dans le coin de Baie-Comeau, mais il faut être très chanceux pour les apercevoir. En tout cas, moi, je n’en ai jamais vus.

Les épaulards sont, du côté-ci de l’Atlantique, des chasseurs de mammifères marins plutôt que des chasseurs de poissons.  L’an passé, lorsque je discutais avec Richard Sears qui est le fondateur de la Station de recherche des îles Mingan et l’un des plus grands spécialistes de la baleine bleue sur la planète, il me racontait avoir assisté, il y a plusieurs années de cela maintenant, à une chasse d’épaulards dans le coin de Longue-Pointe-de-Mingan.  Les épaulards avaient pris en chasse un petit rorqual.  À chasse nouvelle attaque, les épaulards déchiraient les chairs du petit rorqual.  Ils finirent par couronner leur chasse de succès. Le petit rorqual succomba.  Les chercheurs retrouvaient même des bouts de lambeaux de petit rorqual à la surface, ce qui illustrait bien la violence des attaques qui avaient eu lieu sous leurs yeux.  Les chercheurs en rapportèrent à la station et goûtèrent du petit rorqual.

Je ne me souviens par contre pas s’ils ont trouvé ça bon…

 

2016-11-12 – Spectacular close ups of herring feeding orcas from Jonas Follesø on Vimeo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *